Tattoo : avant le tatouage

Avant le tatouage : choix du tatoueur

Il y a 2 points à privilégier dans le choix du professionnel à qui vous allez confier l’exécution de votre tatouage : l’hygiène et son talent.

Il faut savoir qu’il existe un risque de transmission de maladies virales (hépatites B et C, SIDA) et bactériennes (staphylocoques, streptocoques…) par le biais du tatouage.

Vérifiez donc que la personne qui pratique le tatouage respecte ces quelques règles :

- Nettoyage de la peau à tatouer à l’aide d’une solution antiseptique.
- La personne qui pratique le tatouage doit s’être lavée les mains et porter des gants à usage unique.
- Le tatouage doit être fait avec des aiguilles à usage unique.
- Tout le matériel utilisé doit être stérilisé dans un autoclave (sorte de four pour stériliser les instruments) car ces instruments sont en contact direct ou indirect avec la peau lors du tatouage.
- Les capsules à encre dans lesquelles le professionnel trempe ses aiguilles, doivent être à usage unique et l’encre doit être jetée après le tatouage (et non pas réutilisée d’un client à l’autre).

Pour juger du talent du professionnel, le mieux est de voir ses réalisations. La plupart des tatoueurs mettent à disposition des books de leurs créations (photos de tatouages après leur réalisation), ou des esquisses sur papier, faites de leurs propres mains.

Un bon tatoueur doit pouvoir vous conseiller tant sur l’emplacement de votre tatouage, que sur le choix du motif. C’est un artiste qui doit être capable de vous faire une esquisse de ce que vous voulez si vous n’avez pas trouvé le modèle qui correspond à votre envie.

Pour la réalisation de mon dragon à la cheville, j’ai indiqué au tatoueur le motif que je souhaitais, dans le style tribal, et son emplacement. La difficulté était qu’il fallait recouvrir un petit tatouage que j’avais fait lorsque j’étais jeune. En quelques minutes, et quelques questions, il m’a fait une esquisse sur la peau directement, en respectant toutes les contraintes que je lui avais fixées. J’ai été très satisfaite du résultat.

Il est donc important d’aller voir plusieurs tatoueurs, jusqu’à trouver celui en qui vous aurez totale confiance et qui aura le style qui vous plaira.

Avant le tatouage : choix du tatouage

En principe un tatouage c’est pour la vie ! Il faut donc bien le penser ! Ce n’est pas un acte anodin que l’on fait sur un coup de tête, du moins ça ne devrait pas l’être ! Il faut bien choisir son motif de tatouage en pensant qu’il sera encore là dans 20 ans. Évitez donc les motifs de tatouage très à la mode, car les modes passent et sont éphémères…

C’est par exemple le cas du tatouage barbelé autour du bras, qui aujourd’hui, est plutôt ringard.

Donc, mon meilleur conseil est : réfléchissez bien et ne tenez pas compte de l’avis de vos amis, c’est votre corps, pas le leur !!!

L’emplacement de votre tatouage ne doit pas être pris à la légère. Dites-vous qu’un tattoo sur votre pied n’aura pas la même visibilité qu’un tatoo sur votre main ou votre nuque, surtout si elle est dégagée. L’emplacement peut donc s’avérer être un problème au cours de votre vie s’il a été mal choisi. Il est d’ailleurs à noter que certains tatoueurs refuseront de vous tatouer la main ou le visage pour prévenir d’éventuels problèmes dans votre vie professionnelle.

Pour vous aidez dans votre choix, vous pouvez trouver dans les kiosques des magazines consacrés exclusivement au tatouage (Tatouage Magazine, Rize Tattoo Magazine, etc…)

Avant le tatouage : l’avis medical

Avis médical avant de se faire tatouer

Avant tout tatouage, il est raisonnable de montrer la zone à tatouer à son dermatologue et faire le point sur ses antécédents médicaux afin de dépister toute pathologie susceptible de contre indiquer le tatouage. Parmi ces pathologies, on peut retrouver : cancer de la peau, vitiligo, lichen plan, sarcoïdose, grain de beauté, psoriasis, verrues ou acné voire folliculite de la zone à tatouer…

Pour les jeunes femmes qui n’ont pas encore d’enfant, il est important de savoir que bon nombre d’anesthésistes refusent de pratiquer la péridurale à certaines femmes enceintes tatouées. Pourquoi ? Simplement parce qu’une piqûre entraîne la migration de cellules de la peau vers l’intérieur de l’organisme. En présence d’un tatouage lombaire, l’anesthésiste fera donc en sorte de placer l’aiguille en dehors du tatouage. Toutefois, si le tatouage est trop dense, il pourrait refuser de pratiquer la péridurale, ce qui peut être très ennuyeux lors de l’accouchement…

A l’heure où j’écris cet article, je suis sur le point d’accoucher et l’anesthésiste que j’ai vu il y a 3 semaines me l’a confirmé, fort heureusement je n’ai pas de tatouage en bas du dos, mais pour avoir déjà connu les joies de l’accouchement, j’aurais trouvé vraiment très désagréable qu’on me refuse la péridurale.

Toutefois, sachez qu’hormis antécédents médicaux bien particuliers pouvant entrainer les pathologies indiquées au début de cet article, il n’existe pas de contre-indication générale pour avoir un tatouage. Non, le tatouage n’a aucun effet secondaire qui pourrait porter préjudice à votre santé en dehors d’antécédents. On peut d’ailleurs le constater dans certaines civilisations où le tatouage est pratiqué sans limite. Cela ne les empêche pas de vivre de longues années !