Le passage à la retraite et la baisse des revenus qui en découle vous incitent à anticiper ce moment. Bien se préparer en s’y prenant le plus tôt possible s’avère la solution pour combler ce prochain manque à gagner afin de pouvoir vivre une retraite sans soucis financiers. Il existe plusieurs solutions permettant de créer des revenus complémentaires à la pension versée par les régimes obligatoires, dont voici 3 exemples.

L’assurance-vie pour compléter sa retraite

En raison de sa souplesse, l’assurance-vie fait partie des modes de placement les plus populaires en France. Pouvant être utilisé à moyen ou long terme, ce produit d’épargne régi par le Code des assurances permet de bénéficier d’une rente ou d’un capital en contrepartie d’un paiement de primes versées régulièrement ou occasionnellement et sans limites de montant. À la fin du contrat, vous récupérez le capital constitué, augmenté d’intérêts nets auquel sont déduits les frais de dossiers et de gestion. Lorsqu’il est détenu pendant au moins 8 ans, le contrat d’assurance-vie est plus avantageux fiscalement, mais vous pouvez effectuer des retraits ou clôturer votre contrat quand vous le souhaitez. De plus, vous pouvez utiliser ce capital à votre guise par exemple en l’investissant dans l’immobilier ou en demandant une rente viagère mensuelle. Enfin, le capital versé bénéficie d’une exonération de droit de succession à hauteur de 152 000 € pour chaque bénéficiaire désigné par vos soins.

Investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite

Une fois à la retraite, les revenus vont baisser tandis que les dépenses vont augmenter, particulièrement en termes de santé. Il est alors essentiel de trouver des solutions permettant d’améliorer ses finances en période de retraite afin de ne pas se retrouver dans une situation financière difficile le moment venu. L’investissement immobilier fait partie des placements privilégiés des Français pour bien préparer leur retraite, notamment le secteur de l’investissement locatif. Si vous n’avez pas les moyens suffisants pour acquérir un logement, vous pouvez le financer grâce au crédit immobilier. En optant pour le régime Loueur en Meublé Non Professionnel ou LMNP, d’une part, vous vous constituez un capital immobilier et d’autre part, les loyers perçus pourront servir à rembourser votre crédit immobilier. En ajustant la durée de votre crédit avec la fin de votre carrière, les loyers seront source de revenus complémentaires en continuant à le louer lorsque vous serez à la retraite. Mais il est également possible de le revendre si vous souhaitez disposer d’un capital. Par ailleurs, le statut de LMNP vous offre l’avantage de pouvoir défiscaliser la quasi-totalité de ces loyers grâce au mécanisme d’amortissement permettant de minorer ou même d’annuler les impôts sur le revenu du bien.

Choisir le Plan Épargne Retraite pour sa simplicité

Une autre option pour bien préparer financièrement sa retraite est la solution du Plan Épargne Retraite dit PER. Il a pour objectif d’encourager les Français à se constituer une épargne personnelle durant la vie active tout en la faisant fructifier. Bien que ce dispositif soit accessible à toute personne majeure, il est particulièrement adapté aux actifs soumis à l‘impôt sur le revenu. Il consiste à verser des sommes d’argent de façon régulière ou non sur le contrat PER qui sont ensuite placées sur des supports de votre choix. Au jour de la retraite, vous récupérez le montant de l’argent versé tout au long du contrat sous forme d’une rente viagère ou d’un capital. L’atout du PER est qu’il permet de bénéficier d’avantages comme la déduction des sommes versées sur le revenu imposable, dans la limite de certains plafonds fixés par la loi, tout en vous constituant des revenus futurs en capital ou en rente. Par contre, elles ne peuvent être débloquées qu’au départ en retraite sauf en cas de décès du conjoint ou partenaire Pacsé, d’acquisition d’une résidence principale, de surendettement, d’invalidité, etc.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.