Payant ou gratuit ? Quand on souhaite devenir propriétaire et s’éviter les tracas d’un travail de recherche pour trouver la meilleure offre de prêt, passer par un courtier devient une évidence. Mais faut-il le payer pour ce travail ?

Pourquoi dit-on d’un courtier qu’il est gratuit ?

Dire d’un courtier en crédit immobilier qu’il est gratuit relève plus d’un abus de langage que d’un mensonge. C’est la façon dont il est parfois rémunéré qui peut laisser penser qu’il n’est pas payé. En tant qu’apporteur d’affaires pour la banque qui aura été finalement choisie, il peut être rémunéré par cette dernière par le biais d’une commission qui s’élève en général à 1% du montant demandé pour le prêt.

Comme cette rémunération est incluse dans le financement global du crédit et que les propriétaires ne lui font pas de chèque pour son accompagnement, on a tendance à croire que le courtier est gratuit.

Il faut d’ailleurs savoir que ce professionnel, qui agit en tant qu’intermédiaire entre ses clients et les établissements bancaires, ne sera payé que s’il y a déblocage de fonds et donc uniquement si le prêt a été accepté et ce, quelle qu’ait été la longueur de son accompagnement.

Pourquoi passer par un courtier : est-ce vraiment si intéressant, quand on souhaite acheter une maison ou un appartement ?

Pourquoi demander l’aide d’un courtier quand on veut acheter une maison ?

Qui peut se targuer de connaitre les taux pratiqués par les différentes banques mais aussi leur politique interne concernant l’octroi des crédits immobiliers ? Certainement pas les particuliers. Cela signifie qu’ils sont obligés, pour demander un prêt immobilier et trouver la meilleure offre, de démarcher chaque banque, quitte à se voir opposer un refus.

Cela peut être décourageant. Pourtant, le courtier sait quels critères prendre en compte pour valider la faisabilité d’une demande de prêt immobilier. S’il estime que le dossier va passer, en tant que professionnel de la finance, on peut lui faire confiance.

Périodiquement, le courtier reçoit la grille tarifaire des établissements bancaires. Les relations qu’il entretient avec eux lui permettent de connaitre leur fonctionnement, les profils à risque qu’ils n’acceptent pas, leurs conditions et leurs avantages.

Il s’agit donc en premier lieu de faire une économie de temps, quand on mandate un courtier pour trouver la meilleure offre. Car quand il rencontre ses futurs clients, instinctivement, il sait déjà quelles banques seraient susceptibles d’accepter leur demande.

Construire un bon dossier de financement, puis le déposer dans les banques ou rencontrer les conseillers pour les convaincre fait partie de ses attributions. Au final, ses clients reçoivent les meilleures propositions du moment et font leur choix, pour prendre celle qui répond à toutes leurs attentes.

Plusieurs milliers d’euros d’économie sont assurés en passant par le courtier et cela ne concerne que le crédit en lui-même. Quand on sait le montant que peut également représenter l’assurance emprunteur, son aide peut se révéler encore une fois précieuse. Il peut chercher chez un assureur extérieur, celle qui sera acceptée par la banque ; parce qu’à niveau de couverture égal ; tout en payant moins cher tous les mois.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.